Région Anôsy : la société civile s’aligne aux priorités régionales

L’Anôsy est une région à vocation agricole. Les agriculteurs représentent majoritairement la population et les activités agricoles représentent les sources principales de richesses dans cette région. Les OSC de la région s’orientent vers des actions qui puissent apporter leur contribution dans le développement des activités et services agricoles. Plus spécifiquement, chaque district fait en sorte de développer une filière plus porteuse, soit l’agriculture, soit la pêche ou l’élevage, sauf pour le district de Fort-Dauphin qui arrive tout de même à tirer avantage du tourisme.

Malgré cette effervescence, ces OSC rencontrent certains problèmes. En premier lieu, il a été constaté qu’elles manquent de connaissances approfondies sur les missions, les rôles et responsabilités de la société civile dans le processus du développement. L’insuffisance de moyens financiers désavantage également leurs actions, ce qui les emmène à être dépendantes des directives des bailleurs de fonds ou être sous l’influence de la société QMM qui exploite les ressources minières de la région.

Pour rappel, la région d’Anôsy est devenue l’une des régions d’intervention de Fanainga depuis 2019. Ainsi, afin d’accélérer et de mieux cadrer les interventions de Fanainga, un bureau régional a été ouvert à Fort Dauphin. Ce bureau, quoiqu’il soit encore sous la responsabilité de l’antenne Fanainga d’Atsimo-Andrefana a pour mission d’appuyer les changements initiés par les OSC en vue de les aider à se positionner pour le développement durable et rationnel de la région. Ces appuis consistent d’abord à renforcer les capacités des OSC en vue d’outiller ces acteurs dans l’élaboration d’une feuille de route, ou terme de référence commun, sur les missions, les rôles et responsabilités des OSC de la région vis-à-vis de la stratégie régionale.

Cela pourrait les inciter à la création de plateforme régionale des OSC qui va faciliter les échanges avec les parties prenantes et, justement d’exprimer leurs avis sur l’orientation de la stratégie régionale. Bien entendu ; Fanainga reste un interlocuteur privilégier dans l’appui des priorités définies et exprimées dans la stratégie régionale par ces OSC. Ces appuis se focalisent également sur le développement des capacités des OSC dans les thématiques spécifiques de la région.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Assim : « L’engagement, clé de l’épanouissement personnel. »

Assim, un jeune homme dans la vingtaine, est une personne à mobilité réduite. Il se déplace toujours avec des béquilles et a besoin d’assistance pour

Partager l'article
Lire la suite »

Leçons apprises du Covid-19 : la gestion de l’eau et de l’hygiène.

Avec la pandémie de COVID-19, le monde entier s’est retrouvé face à une situation inédite où les gestes les plus basiques du quotidien devenaient tout

Partager l'article
Lire la suite »

Réapprendre le changement. Le cas de Fy Ankinana dans le Vakinankaratra

Jusqu’à 2020, l’association Fy Ankinana s’adonnait à l’électrification rurale. Dans les localités rurales et reculées, l’association mettait à la disposition des ménages, des kits solaires.

Partager l'article
Lire la suite »

Accès à l’eau et à l’hygiène : les femme à la tête du changement communautaire

Dans la commune rurale de Miary, Tuléar II, la diarrhée chronique qui touchait les enfants a été éradiquée depuis qu’un groupe de femmes a pris

Partager l'article
Lire la suite »