Respect les droits des enfants : Focus sur le combat sans relâche que mené OSCAPE dans la région Vakinankaratra

« Les droits et la protection des enfants à Vakinankaratra » étaient le thème de l’émission radio FANAINGA organisée en collaboration avec la coalition des radios dans cette région.  Cette thématique se veut faire écho à la célébration de la journée des droits des enfants qui s’est tenu le 20 novembre. À travers cette émission, les OSC ont pu mettre en avant les droits des enfants et leurs champs d’applications, surtout les droits d’avoir des loisirs et le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation.

La région Vakinankaratra est considérée comme un vivier de toute exploitation des enfants dans les mines et en tant que travailleurs domestiques.  Selon les statistique 56% des enfants de la régions sont déjà vécu une expérience d’exploitation. Un chiffre qui fait froid au dos et qui a poussé les membres de la société civile à agir.

L’occasion était donc lors de cette émission de poser les questions sur les plus grands défis qui attendent la société civile et tous les acteurs dans les actions pour la protection des enfants.

L’émission a vu la participation de RAJAONA Manovosoa Ambinina, Coordinatrice du réseau OSCAPE ou Organisation de la Société Civile d’Antsirabe Pour l’Enfance qui a dénoncé la triste réalité dans la Région Vakinankaratra sur le travail des enfants. Cette infraction au droit de l’enfant se traduit par l’exploitation sexuelle des enfants, la présence des enfants travailleurs dans les carrières d’exploitation minière et le travail domestique, et souvent dans le but de satisfaire un besoin économique de la famille.

Au réseau OSCAPE de confirmer donc que le travail domestique est la pire forme d’exploitation des enfants car ils ne pourront pas satisfaire leur droit à l’éducation et aux loisirs. Certains parents incitent les enfants à travailler pour qu’ils puissent participer dans la famille, pour préparer les rites d’immolation par exemple. C’est dans cette optique que le réseau agit.

L’OSCAPE regroupe 30 organisations et associations œuvrant pour la protection de l’enfant à Antsirabe  dont l’objectif est d’appuyer les enfants en situation vulnérable, de renforcer les OSC, de partager des expériences et de renforcer les capacités des membres. Il permet aussi de regrouper les enfants et leur donner des opportunités scolaires et sociales. De ce fait, les populations peuvent se tourner vers ces structures en cas de besoin.

Parmi les activités que les membres du réseau OSCAPE organisent dans leurs actions de sensibilisation est le  « sport pour tous », un évènement sportif de quatre jours ayant permis de réunir environ 450 enfants membres des associations.

Dans cette lutte pour le respect des droits des enfants, OSCAPE ne travaille pas seul s’il fait partie des principaux acteurs dans la région. Le réseau collabore étroitement avec les institutions étatiques, les autres OSC qui ne sont pas membres du réseau, l’association SAHAZA, les centres d’éducation et bien sûr la famille.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

De nouveaux horizons grâce à l’école

En 2021, dans la commune rurale d’Antehiroka, distict d’Ambohidratrimo, le taux de réussite aux examens officiels est passé à 76,13%, voire 100% dans les petites

Partager l'article
Lire la suite »

Accès à l’eau potable : un droit, une nécessité

S’il y a un terme qui pourrait définir les actions de cette organisation, ce serait l’efficacité. Soakoja érige et réhabilite des ouvrages pour permettre à

Partager l'article
Lire la suite »

Protection des mangroves : forte mobilisation des communautés locales

FIMPIFIMAHO (Fikambanan’ny mpiompy trondro Miaro Ala Honko) est une association des pisciculteurs d’Ambondrolava, commune de Belalanda, district de Tuléar II. L’association a pour mission de

Partager l'article
Lire la suite »

S’activer pour la génération future

Plus de 8300 bouillies et 3400 repas améliorés ont été distribués dans les cantines scolaires des deux écoles primaires publiques d’Antsirabe, l’EPP Mahazoarivo et l’EPP

Partager l'article
Lire la suite »