Leçons apprises du Covid-19 : la gestion de l’eau et de l’hygiène.

Avec la pandémie de COVID-19, le monde entier s’est retrouvé face à une situation inédite où les gestes les plus basiques du quotidien devenaient tout à coup des piliers de la société. Dans les pays les plus défavorisés pourtant, les ressources pour mettre en œuvre ces gestes sont ceux qui manquent le plus et les populations se retrouvent bombardées de conseils et d’avertissements pour endiguer la maladie, sans avoir les moyens de les appliquer.

Mai 2021 – Fianarantsoa – L’association Ny Tanintsika organise une distribution de panier-repas pour des familles en situation de grande précarité. PHOTO : © RIJASOLO / FANAINGA / GIZ

A Madagascar, c’était presque tout naturel que la société civile s’est mise à contribution pour aider à pallier ce manque. Les organisations ont repris les messages de l’Etat et de l’OMS pour les transmettre à leur tour de manière plus accessible à leurs communautés bénéficiaires, tout en faisant en sorte que ces diverses recommandations puissent être suivies en y joignant des distributions de matériel d’hygiène.

L’ONG Ny Tanintsika est allée un peu plus loin dans leurs actions. Répondant à une demande de la Direction de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène de la région Haute Matsiatra, elle a proposé une initiative d’urgence pour doter deux écoles primaires publiques d’un accès à une eau potable et mettre en place un système de gestion permettant d’assurer que cette solution d’urgence contre la propagation de la COVID-19 apporte un vrai changement pour la communauté.

C’est ainsi que les fokontany de Maromby et d’Antsolaitra sont maintenant dotés d’une pompe manuelle chacune, où les enfants de l’école primaire peuvent aller prendre de l’eau potable pour leurs familles ou à boire tout au long de la journée et dont la gestion est assurée par les villageois à travers un comité de gestion de point d’eau qui veille non seulement à ce que la pompe soit correctement utilisée et bien entretenue, mais aussi que les règles d’hygiène soient respectées aux alentours immédiats afin d’éviter de contaminer la source d’eau.

Mai 2021 – Fianarantsoa – Dans le quartier d’Antsolaitra, situé à la périphérie de la ville de Fianarantsoa, l’association Ny Tanintsika a installé une borne fontaine. L’eau est obtenue par forage dans la nappe phréatique, à environ 15 mètres de profondeur. Cette borne fontaine facilite la vie de centaines de ménages, dont les femmes et des enfants, qui n’ont plus besoin de faire des kilomètres à pied pour s’approvisionner en eau potable. PHOTO : © RIJASOLO / FANAINGA / GIZ

Aujourd’hui, en plus d’avoir été épargnés par la pandémie, les deux fokontany ont vu baissé les cas de maladies diarrhéiques. Mais au-delà de cela, l’initiative de l’ONG a permis de mettre en lumière la précarité de la communauté alors même qu’elle se trouve en zone urbaine. Depuis, des aides, notamment du ministère de l’Éducation Nationale, ont été débloquées.

Créée en 2002, l’ONG Ny Tanintsika est une ONG dont les activités se concentrent sur les hautes-terres malgaches. De la protection sociale à la conservation d’espèces menacées, en passant par l’adduction d’eau ou encore la promotion de moyens de subsistance durable pour lutter contre l’insécurité alimentaire, les activités de l’organisation ont pour but de paver la route pour les mener à leur vision, qui est « Une population saine qui prend en main son développement, vivant en harmonie avec une nature florissante dans une société équitable ».

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Leçons apprises du Covid-19 : la gestion de l’eau et de l’hygiène.

Avec la pandémie de COVID-19, le monde entier s’est retrouvé face à une situation inédite où les gestes les plus basiques du quotidien devenaient tout

Partager l'article
Lire la suite »

Réapprendre le changement. Le cas de Fy Ankinana dans le Vakinankaratra

Jusqu’à 2020, l’association Fy Ankinana s’adonnait à l’électrification rurale. Dans les localités rurales et reculées, l’association mettait à la disposition des ménages, des kits solaires.

Partager l'article
Lire la suite »

Accès à l’eau et à l’hygiène : les femme à la tête du changement communautaire

Dans la commune rurale de Miary, Tuléar II, la diarrhée chronique qui touchait les enfants a été éradiquée depuis qu’un groupe de femmes a pris

Partager l'article
Lire la suite »

Appui aux connaissances sur la régularisation des naissances par le biais du numérique.

Le district d’Antsiranana II dispose désormais d’une base de données démographique concernant des enfants sans actes de naissance. Des enquêteurs formés à la collecte de

Partager l'article
Lire la suite »